News

30.07.2011

SOUTENEZ RUTHA !

RuthaEcoutez son terrible récit, récolté lorsque nous avons rencontré Rutha avec des Parlementaires belges dans un camp de réfugiés en Thailande.

Cliquez ici pour entendre son témoignage >>

Des milliers de Karen et de ressortissants des principales minorités frontalières sont victimes des exactions de l'armée birmane lors des attaques de leurs villages. Rutha a ainsi été contrainte à des travaux forcés et sauvagement violée par les militaires. Après avoir réussi à échapper à ses tortionnaires, elle s'est réfugiée en Thaïlande où elle vit clandestinement avec sa famille depuis plus de trois ans maintenant.  Sa situation reste très précaire car elle paie au prix fort son courage d'avoir témoigné des sévices dont elle a été victime, en ayant été rejetée de sa propre communauté.

Elle peut heureusement compter sur le support d'une association locale (la KWO-Karen Women Organization) qui fournit logement, nourriture et formation à Rutha et sa famille, en attendant de leur trouver un pays d'accueil à l'étranger. 

Cette prise en charge est rendue possible grâce au support financier d'ACTIONS BIRMANIE.  Vous pouvez participer à ce projet en versant vos dons (à partir de 5 EUR) sur le compte N° 523-0801090-42 (Banque Triodos) d'Actions Birmanie (50 Avenue de Fléron - B-1190 Bruxelles), avec la mention "RUTHA".

Nouvelles récentes (mars 2012): 

Après avoir tenté sans succès d'obtenir un statut de réfugiés pour Rutha et les siens ici en Belgique nous continuons, grâce à vos dons, d'apporter un soutien financier à la Karen Women Organisation (KWO) qui prend en charge la couverture des frais de logement, de nourriture et de scolarité de la famille.  Celle-ci est actuellement installée dans la ville de Mae Sot, en Thaïlande.  La petite fille du couple est inscrite dans une école pour enfants de travailleurs-migrants. Rutha. quant à elle, fabrique des objets d'artisanat qui sont vendus sur le marché local.  La famille espère toujours pouvoir bénéficier d'un programme d'accueil dans un pays étranger car il semble exclu d'envisager un retour en Birmanie et la situation en Thaïlande reste très précaire.

Nous restons donc en contact étroit avec les responsables locaux de la KWO et devrions poursuivre notre support financier à Rutha tant qu'une solution définitive n'aura pas été trouvée pour assurer l'avenir de la famille. 

Merci à vous qui continuez à soutenir ce beau projet!