News

17.05.2011

Actions Birmanie dénonce la récente amnistie en Birmanie

 

Actions Birmanie dénonce l’« amnistie » annoncée le 16 mai 2011 par le président birman récemment promu, Thein Sein.

Dans le cadre de cette soi-disant « amnistie générale », seulement 55 prisonniers politiques ont été libérés dont la plupart d’entre eux, condamnés à des peines entre 2 et 5 ans de prison, étaient en fin de peine.

Au 16 mai 2011, l’AAPPB, l’Association d'assistance aux prisonniers politiques birmans, recensait 2061 prisonniers politiques. Au lendemain de cette prétendue « amnistie » destinée à contenter la communauté internationale, plus de 2000 prisonniers politiques sont toujours détenus dans les geôles birmanes. Plusieurs d’entre eux viennent d’entamer une grève de la faim en vue dénoncer les conditions de détention effroyables auxquelles ils sont soumis.

En déniant l’existence de ces prisonniers politiques, le nouveau gouvernement birman démontre une fois de plus sa mauvaise foi ainsi que son refus d’engager une véritable réforme démocratique respectueuse des droits humains élémentaires.

Actions Birmanie appelle le gouvernement belge et l’Union européenne à condamner cette « amnistie » et à intensifier la pression sur le gouvernement birman pour qu’il libère immédiatement et inconditionnellement tous les prisonniers politiques actuellement détenus.

 

13.04.2011

L'Union Européenne maintient les sanctions sur la Birmanie

 

Des mesures-clés, incluant le gel des avoirs, un embargo sur les armes et une interdiction sur le commerce et les investissements dans les secteurs du bois, des pierres et métaux précieux continueront d'être imposées. Une interdiction sur les visites ministérielles de haut-niveau de l'UE en Birmanie a été temporairement suspendue, pour une année, afin de faciliter les opportunités de dialogue avec le régime et la transition démocratique. Enfin, malgré le fait que des membres civils de la dictature aient été ajoutés à la liste des interdictions de visas, le renforcement de l'interdiction a été temporairement suspendu. 

Les ministres des affaires étrangères de l'UE ont entendu l'appel du Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies à en finir avec l'impunité et ont exhorté le régime à coopérer pleinement avec le Rapporteur spécial pour les Droits de l'Homme des Nations Unies. Cependant, l'UE manque l'occasion d'apporter un soutien explicite aux recommandations du Rapporteur spécial des Nations Unies concernant la mise en œuvre d'une Commission d'enquête internationale pour les crimes de guerre et crimes contre l'humanité commis en Birmanie : alors que douze pays européens, incluant entre autres le Royaume-Uni, la France, la Belgique, les Pays-Bas, la République Tchèque, le Danemark, la Hongrie ou encore l'Irlande avaient exprimé leur soutien à la création d’une telle commission.

La situation des Droits de l'Homme en Birmanie n'a pourtant pas cessé de se détériorer depuis les élections de novembre dernier, durant lesquelles de nombreux cas d'harcèlement, d'intimidation, de violence et d'arrestation ont été rapportés dans plusieurs états ethniques de Birmanie. La dictature a depuis rompu le cessé le feu dans les états Karen et Shan, forçant des dizaines de milliers de personnes à fuir. Des rapports de ces dernières semaines en provenance de l'état Shan fournissent des preuves de la perpétuation de ces violations, incluant l'usage du viol comme arme de guerre, le travail forcé, la torture et les meurtres.

20.03.2011

Semaine des libertés du 28 mars au 1er avril 2011

Débat à l'issue de la projection : "Aung San Suu Kyi, libre. Et après?"

avec la participation de:

- Stefan Haupt, réalisateur du film

- Pierre-Yves Gillet, du collectif Actions Birmanie

- Jean Nizet, professeur à la FOPES et aux FUNDP de Namur, et coordinateur Birmanie chez Amnesty International Belgique francophone

- Thandiwe Cattier, réalisatrice

Affiche du film How about love.jpg

20.03.2011

Semaine des libertés du 28 mars au 1er avril 2011

Vernissage de l'exposition "Rangoon 1995-2010: les birmans oubliés" de Francis Duwyn au complexe cinématographique Cinéscope de Louvain-la-Neuve, le lundi 28 mars 2011 à 18h30.

07.03.2011

Humour belge contre humeurs birmanes : Le 28 Mars a 20h30

Les artistes belgs se mobilisent pour Zarganar, humoriste birman emprisonné.
Avec la participation de :

Alex Vizorek, Alexandre Von Sivers, Bernard Yerlès,Bruno Coppens, Jean-Louis Leclercq, Laetitia Reva, Laurence Bibot,Laurent Renard, Nathalie Uffner, Paul Van Mulder, Pie Tshibanda,Pietro Pizzuti, Richard Ruben, Zidani,...

Bruxelles, Theatre de la Toison d'Or, 28/03 à 20h30.

 

 

Affiche ZARGANAR TTO .pdf