Elus pour la Birmanie

De nombreux parlementaires issus de différents horizons politiques nous soutiennent.

Liste des élus pour la Birmanie:

 

Elu parrain (marraine) Filleul(e) birman(e) Biographie Dernières actions
Mme Juliette Boulet Saw Hlaing Division de Sagaing - Inndaw - NLD (né en 1956). Saw Hlaing, diplômé en philosophie, est arrêté le 30 mars 2005 pour ses activités politiques mais il est inculpé pour la détention de vieux ordinateurs «non enregistrés» et condamné à 12 années d’emprisonnement en application des articles 16 et 20 de la loi sur la publication. Il n’a pas eu le droit de voir un avocat pendant son procès. Il est emprisonné à Katha.  
M. Grégor Chapelle Min Ko Naing Min Ko Naing (18 octobre 1962) est un des dissidents les plus connus en Birmanie. Il est le président du syndicat des étudiants universitaires et a été à la base du All Burma Federation of Student Unions (ABSFU). Cette organisation a largement participé aux soulèvements de 1988. Après s'être caché pendant plusieurs mois il fut arrêté avec plusieurs autres étudiants et condamné à 20 ans de prison. Au début de son emprisonnement il fut à plusieurs reprises torturé. Ce n'est qu'après 15 ans de prison qu'il fut libéré le 19 novembre 2004. Il fut arrêté à nouveau à la fin du mois de septembre 2006 pour être libéré le 11 janvier 2007. C'est le 21 août 2007 à minuit, en même temps que 13 autres étudiants de la génération 88, que les militaires sont venus l'arrêter de nouveau. Il a des problèmes de yeux et risque de perdre la vue. Il est pris en charge par Amnesty International.  
M. Philippe Courard U Ohn Than U Ohn Than a été condamné à la réclusion à perpétuité le 2 avril, à l'issue d'un procès manifestement inéquitable. Il a été sanctionné pour avoir organisé une manifestation solitaire contre le gouvernement du Myanmar devant l'ambassade des États-Unis à Yangon le 23 août 2007. Il souffre de neuropaludisme, à un stade avancé. U Ohn Than a été placé en détention à la prison d'Insein dans un premier temps, mais après sa condamnation, il a été transféré à trois reprises. Il est maintenant incarcéré à la prison de Khamti, dans la division de Sagaing (nord-ouest du Myanmar). Celle-ci se trouve dans une zone où le paludisme est très répandu. Au Myanmar, les prisonniers politiques sont souvent envoyés dans des régions isolées du pays, de telle sorte qu'ils sont privés de tout contact avec leurs proches. Depuis son arrestation, U Ohn Than souffre également d'hypertension et de calculs rénaux. Célèbre pour ses manifestations solitaires, ce prisonnier d'opinion a déjà passé au moins quatorze années en prison avant sa condamnation. Lors de sa manifestation devant l'ambassade des États-Unis à Yangon, il avait revêtu un uniforme de détenu afin de montrer que la population du Myanmar était prisonnière de son propre pays.  
M. Jean-Luc Crucke Myo Min Zaw Myo Min Zaw, né en 1977, était étudiant lors de son arrestation le 14 septembre 1998. Il s’est engagé dans les manifestations étudiantes de masse en 1996. En 1997, il a rejoint le Comité central d’Organisation de l’ABFSU. En juillet 1998, Myo Min Zaw a fondé le Front de l’Unité des Etudiants et de la Jeunesse. Plus de 300 étudiants ont été arrêtés entre juin et septembre 1998, quand furent organisées des manifestations pour protester contre la mauvaise qualité de l’enseignement et la situation des droits humains. Il a été condamné à une peine de 38 ans de prison, ensuite portée à 52 ans. Myo Min Zaw est maintenant détenu à la prison de Putao (Etat kachin), après avoir été détenu à Insein, à Pathein et à Mandalay. Myo Min Zaw a été torturé peu après son arrestation et, selon certaines sources, souffre de problèmes de santé. On sait également qu’il a été battu plusieurs fois en prison. En 2003, il a fait la grève de la faim (comme beaucoup d’autres détenus) pour demander la libération d’Aung San Suu Kyi, assignée à résidence.  
M. Georges Dallemagne Zayar Thaw Le jeune militant Zayar Thaw a été arrêté le 12 mars 2008 et condamné à six ans de prison le 20 novembre 2008 pour «avoir créé une organisation illégale». Après son arrestation, il a été détenu à la prison d’Insein, dans sa ville natale de Yangon, mais quinze jours après sa condamnation, il a été transféré à la prison de Kawthaung à 1.260 km, tout au sud du pays. Sa famille a maintenant des difficultés pour lui rendre visite.
Zayar Thaw était l’un des fondateurs de «Generation Wave» en novembre 2007, en réaction aux arrestations massives des personnes qui avaient participé aux manifestations pacifiques contre le gouvernement en août et septembre 2007. La «Generation Wave» mobilise les étudiants et les jeunes pour qu’ils manifestent pacifiquement contre le gouvernement militaire par des campagnes d’affiches et en distribuant des tracts anti-gouvernementaux et des enregistrements vidéo interdits. La «Generation Wave» affirme qu’afin d’amener des changements politiques au Myanmar, la pression doit venir de l’intérieur du pays, des citoyens ordinaires, et pas seulement de la communauté internationale.
Télécharger au format .pdf17.11.2008
Question de Georges Dallemagne au Ministre des Affaires Etrangères >
M. Jean-Claude Defossé Myo Min Zaw et Ko Aye Aung Les militants étudiants, Myo Min Zaw et Ko Aye Aung ont été arrêtés le 14 septembre 1998 pour avoir distribué des tracts et organisé des manifestations étudiantes à Yangon, la plus grande ville du Myanmar. Ces deux hommes étaient des membres dirigeants de l’organisation interdite, All Burma Federation of Student Unions (ABFSU, Fédération des syndicats étudiants de Birmanie). Myo Min Zaw et Ko Aye Aung purgent respectivement des peines de cinquante-deux et de quarante-cinq années d’emprisonnement. Ils auraient été torturés durant leur interrogatoire. Tous deux sont des prisonniers d’opinion détenus uniquement pour avoir exprimé leurs convictions de manière non violente. Ils ont été appréhendés, en 1988, lors d’une vague d’arrestations qui a duré plusieurs mois et au cours de laquelle des centaines d’étudiants ont été arrêtés alors qu’ils revendiquaient, lors de manifestations, une amélioration du système éducatif au Myanmar et une libération des prisonniers politiques. Ils n’ont pas pu bénéficier des services d’un avocat et n’ont pas pu se défendre eux-mêmes durant leur procès qui s’est tenu dans la prison d’Insein, à Yangon. Myo Min Zaw est détenu à la prison de Putao dans l’État Kachin, dans le nord du Myanmar. Ko Aye Aung est détenu à la prison de Kale, située dans la Division de Sagaing, dans le nord du pays. Ce lieu de détention se trouve à quelque 950 km de Yangon, où réside sa famille.  
M. Marc de Saint-Moulin Zarganar Zarganar, comédien célèbre, acteur et réalisateur de cinéma, avait été arrêté le 4 juin 2008 pour avoir publiquement critiqué la réaction du gouvernement à la crise humanitaire qui a suivi le cyclone Nargis, en mai 2008. Il a été condamné le 21 novembre 2008 à 45 ans de prison par un tribunal spécial dans la prison d’Insein à Yangon. Zarganar avait pris la tête d’un mouvement de donateurs au Myanmar qui est né en réaction à l’obstruction du gouvernement militaire à l’aide internationale suite au cyclone Nargis. Le 27 novembre 2008, Zarganar a été condamné à une peine additionnelle de 14 ans de prison. Il est emprisonné à Myitkyina dans l’Etat Kachin (nord du Myanmar). Ce n’est pas la première fois que Zarganar est arrêté par les autorités pour ses opinions et ses activités politiques. Il a été détenu plusieurs mois en 1988 pour son engagement dans le soulèvement pro-démocratique contre le régime militaire. Zarganar a été arrêté à nouveau en 1990 et il a été condamné à cinq ans de prison. Il a été arrêté le 25 septembre 2007 lors de la révolution safran et libéré quelques semaines plus tard le 17 octobre 2007.  
M. Alain Destexhe Tin Min Htut Le 12 août 2008, le parlementaire Tin Min Htut (né en 1952) a été arrêté arbitrairement. Il est détenu dans la prison d'Insein. Tin Min Htut est membre élu au Parlement de la « National League for Democracy » (NLD) - Circonscription de Pantanaw. Il fait partie d’un groupe de cinq parlementaires birmans qui ont écrit une lettre au Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, et à des membres du Conseil de sécurité de l’ONU en juillet dernier, dans laquelle ils déclaraient qu’ils ne reconnaissaient pas la Constitution récemment votée par le régime, et qu’ils ne participeraient pas aux élections de 2010. Bien qu’aucune raison officielle n’ait été donnée à l’arrestation de Tin Min Htut, il semble qu’elle soit liée à cette lettre. Le parlementaire n’aurait donc été arrêté que pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression. Il a été condamné le 13 février 2009 à 15 ans d'emprisonnement.  
M. Josy Dubié Khun Tun Oo Khun Tun Oo, Président de la Ligue des nationalités shan pour la démocratie, est arrêté en 2005 avec sept autres dirigeants shans et condamné à une peine de prison de 93 années pour haute trahison, possession illégale de devises étrangères et autres délits. Sa condamnation est l’une des plus sévères prononcées à l’encontre d’un prisonnier politique. Khun Tun Oo est détenu à la prison de Puta-O dans l’état du nord du Kachin; il s’agit de l’une des prisons les plus éloignées et les plus pauvres du pays.  
Mme Isabelle Durant U Win Myint Aung Circonscription de Dapayin (Sagaing) - NLD (né en 1955). Homme d'affaires et diplômé en botanique, il est arrêté une première fois le 19 mai 2003 et est condamné à 2 ans d'emprisonnement pour avoir fait une déclaration discréditant le State Peace and Development Council. Il est à nouveau arrêté le 28 avril 2008 pour être condamné 2 jours plus tard à 3 ans et 3 mois d'emprisonnement. Il est actuellement à la prison de Schwebo.
Mme Zoé Genot Zarganar Zarganar, comédien célèbre, acteur et réalisateur de cinéma, avait été arrêté le 4 juin 2008 pour avoir publiquement critiqué la réaction du gouvernement à la crise humanitaire qui a suivi le cyclone Nargis, en mai 2008. Il a été condamné le 21 novembre 2008 à 45 ans de prison par un tribunal spécial dans la prison d’Insein à Yangon. Zarganar avait pris la tête d’un mouvement de donateurs au Myanmar qui est né en réaction à l’obstruction du gouvernement militaire à l’aide internationale suite au cyclone Nargis. Le 27 novembre 2008, Zarganar a été condamné à une peine additionnelle de 14 ans de prison. Il est emprisonné à Myitkyina dans l’Etat Kachin (nord du Myanmar). Ce n’est pas la première fois que Zarganar est arrêté par les autorités pour ses opinions et ses activités politiques. Il a été détenu plusieurs mois en 1988 pour son engagement dans le soulèvement pro-démocratique contre le régime militaire. Zarganar a été arrêté à nouveau en 1990 et il a été condamné à cinq ans de prison. Il a été arrêté le 25 septembre 2007 lors de la révolution safran et libéré quelques semaines plus tard le 17 octobre 2007. Télécharger au format .pdf 04.06.2009
Lettre de Zoé Genot au Général Than Shwe >
M. Didier Gosuin U Gambira Lors des manifestations de septembre 2007 U Gambira, moine bouddhiste, âgé de 29 ans, a créé l’Alliance de tous les moines de Birmanie (ABMA) appelant à la libération de tous les prisonniers politiques du pays et à un processus de réconciliation nationale. Il a pris la tête des manifestations impressionnantes dans les rues de Yangon, que les media ont qualifié de « révolution safran ». Le gouvernement a réprimé de manière violente ces manifestations et publié une liste des personnes recherchées, ce qui l’a conduit à passer à la clandestinité. Il a finalement été arrêté le 4 novembre 2007 et incarcéré à la prison d’Insein à Yangon. Il a d’abord été torturé, puis détenu à l’isolement depuis le 15 mars 2008 pour avoir organisé une cérémonie de méditation bouddhiste dans la prison avec d’autres détenus. Suite à une série de procès à huis clos au sein même de la prison d’Insein, et à la date du 21 novembre 2008, il avait déjà été condamné à 68 ans d’emprisonnement. Mais d’autres peines devraient encore s’y ajouter pour d’autres chefs d’inculpations.  
Mme Véronique Jamoulle Thin Thin Aye alias Mie Mie Mie Mie, née le 1° janvier 1970 (situation familiale: 2 enfants), a été été arrêtée dans le cadre de la chasse aux personnes qui étaient à l’origine des grandes manifestations de protestation antigouvernementales qui ont commencé en août 2007, et auxquelles les autorités ont mis un terme, fin septembre, en déclenchant une violente répression. Elle est maintenant inculpée de toute une série d’infractions fondées sur des considérations politiques. Elle risque d’être soumise à des actes de torture. Mie Mie est membre du mouvement Étudiants de la génération 88, groupe luttant pour la démocratie. Elle a été arrêtée aux premières heures du 13 octobre 2007 dans une maison où elle se cachait, à la périphérie de l’ancienne capitale, Yangon (ex-Rangoon). Le propriétaire de la maison ainsi que deux autres membres des Étudiants de la génération 88, ont été arrêtés. Le groupe des Étudiants de la génération 88 est principalement composé de dirigeants du soulèvement massif en faveur de la démocratie de 1988 alors que le Myanmar subissait un régime militaire depuis 26 ans et que l’économie du pays était en ruines.

Mie Mie a participé aux premières marches de protestation en août 2007 contre l’augmentation soudaine du prix de l’essence imposé par l’État mais elle a été très vite contrainte d’entrer dans la clandestinité car les autorités ont fait la chasse à tous ceux qu’ils soupçonnaient d’être les dirigeants de ces manifestations. Durant la nuit du 21 août, 13 militants importants du mouvement des Étudiants de la génération 88 ont été arrêtés.

Mie Mie a été inculpée de neuf infractions. Trente-deux autres personnes, arrêtées au cours de la répression de 2007 sont jugées en même temps qu’elle. Les lois aux termes desquelles Mie Mie a été inculpée comprennent trois lois relatives à la sécurité qui ont fréquemment été utilisées de manière arbitraire afin de rendre passibles de sanctions pénales des dissidents politiques non violents.

 

 
Mme Glenys Kinnock U Khin Maung Swe Division de Rangoon - Parlementaire de Sanchaung township. Géologue diplomé de l'université de Rangoon en 1966 il a travaillé jusqu'en 1988 dans les services nationaux d'exploration pétrolière. Il perdit son travail en 88 pour avoir participé aux manifestations. Il a été arrêté une première fois en 1989 pour être libéré en 1990. Il le fut de nouveau en 1994 avec U Sein Hla Oo et San San Nwe pour avoir tenté de publier la traduction en birman du livre de Aung San Suu Kyi, "Freedom from fear". Il est depuis lors dans une cellule isolée. Il a été condamné à 14 ans de prison. Il est emprisonné à Myingyan (près de Bagan). Il a des problèmes d'hypertension et d'hémorroïdes.  
Mme Karine Lalieux Su Su Nway "Su Su Nway, née en 1971, membre de la Ligue Nationale pour la Démocratie, est la première personne à avoir (sued) intenté un proces avec succès contre les dirigeants locaux, grace à une lois de 1999 qui interdit le travail forcé. Su Su Nway introduisit une plainte après avoir été obligée, en même temps que d'autres villageois, à construire une route. Les dirigeants locaux furent condamnés le 3 septembre 2004 à plusieurs mois de prison. Elle fut à son tour attaquée en justice par le nouveau dirigeant local pour diffamation et harassement et condamnée à 18 mois d'emprisonnement à la prison d'Insein. Elle fut libérée le 6 juin 2006, sous la pression des Etats-Unis, de l'Organisation Internationale du Travail, des Nations Unies et de certaines ONG. Elle a reçu le prix de la liberté John Humphrey en 2006. Elle a à nouveau été arrêtée le 13 novembre 2007 et est emprisonnée depuis lors à la prison d'Insein (Rangoon). Elle est prise en charge par Amnesty International. D’après certaines sources, Su Su Nway a été inculpée d’infractions figurant aux articles 124, 125 et 505 du Code pénal. Les articles 124 et 505, relatifs à la sédition et à l’incitation à commettre des infractions nuisant à la « tranquillité publique », sont utilisés depuis plusieurs années afin de faire des dissidents politiques non violents des délinquants passibles de sanctions pénales. Amnesty International a appris que Su Su Nway devait comparaître le 6 février devant une instance du district de Bahan, à Yangon, mais l'organisation n'a reçu aucune information concernant le déroulement de son procès. Su Su Nway n’a pas été autorisée à entrer en contact avec ses proches, et il semble que l'administration pénitentiaire l'empêche de recevoir des colis de sa famille. Elle souffre de troubles cardiaques depuis longtemps et a été conduite une fois dans un hôpital externe à la prison pour y être traitée. Certaines sources indiquent que son état de santé se dégrade. Elle a été condamnée à 12 ans et demie de prison en novembre 2008. Sa peine a été réduite de 4 ans en février 2009. Télécharger au format .pdf 31.03.2009
Question de Karine Lalieux à au Ministre des Affaires étangères >
M. Pascal Lefevre Nobel Aye Hnin Maye Aung, alias Nobel Aye (27 ans), a été arrêtée en septembre 1998 pour son implication dans le CRPP « Committee Representing Peoples Parliament » (comité des députés élus en 1990). Hnin May Aung était en 3° année de Physique à l’Université de Dagon. Elle prit la tête de 3 manifestations à Yangon. Elle a été condamnée à 42 ans d’emprisonnement. Elle a été mise en prison de Monywa (Sagaing) en même temps que sa maman. Elle fut libérée le 6 juillet 2005.
Elle fut arrêtée à nouveau le 23 août 2007 et emprisonnée à Insein. Elle a été condamnée à 11 ans de prison le 28 novembre 2008. Elle est membre du groupement « 88 Generation Students » et de la NLD (National League for Democracy) d’Aung San Suu Kyi. Elle a été transférée à la fin de l’année 2008 dans la prison de Monywa (Division Sagaing). Elle a été envoyée au mois de septembre 2009, dans une cellule punitive. La raison de sa punition n’est pas claire.
 
M. Philippe Mahoux Nilar Thein Nilar Thein, chef de file du militantisme antigouvernemental, a été arrêtée le 10 septembre 2008, alors qu’elle allait rendre visite à la mère d’Ant Bwe Kyaw, un autre militant détenu, dans la banlieue nord-est de Yangon. Ant Bwe Kyaw et Kyaw Min Yu, l’époux de Nilar Thein (également appelé Ko Jimmy), figuraient parmi 13 chefs de file du militantisme antigouvernemental, membres du Groupe d’étudiants de la génération 88, qui ont été arrêtés le 22 août 2007. Cette organisation regroupe des militants opposés au gouvernement qui ont participé au soulèvement de 1988 en faveur de la démocratie et contre le régime militaire alors en place depuis vingt-six ans. Le lendemain de l’arrestation de ces 13 militants, Nilar Thein a dirigé quelque 500 personnes lors d’une manifestation organisée à Yangon afin de demander leur libération et celle des autres militants, ainsi que de poursuivre le mouvement de protestation contre la brusque hausse des prix des carburants imposée par l’État le 15 août 2007. Lorsque les autorités se sont mises à rechercher les meneurs des manifestations, Nilar Thein a décidé de se cacher.
Tout en continuant à se cacher, Nilar Thein n’a cessé d’envoyer des appels à la communauté internationale afin que celle-ci prenne des mesures visant à mettre un terme à la situation catastrophique des droits humains et aux atteintes dont les femmes sont victimes sous le régime militaire au Myanmar.
Nilar Thein a déjà été emprisonnée à deux reprises en conséquence de sa lutte en faveur de la démocratie. En 1991, elle a été détenue pendant deux mois. En décembre 1996, elle a été arrêtée pour avoir participé aux manifestations étudiantes qui avaient eu lieu à Yangon cette année-là. Elle a été condamnée à dix ans d’emprisonnement, puis libérée en 2005.
Elle est condamnée à 65 ans de prison, ainsi que son mari.
Télécharger au format .pdf10.11.2009
Proposition de Résolution d’Olga Zrihen et Philippe Mahoux concernant la situation de Aung San Suu Kyi
M. Dirk Sterckx U Kyaw San Division de Sagaing, Tantsae-1 Agé de 75 ans, c'est un militaire de carrière, de 1949 a 1986. Il participa aux manifestations de 1988 au sein de l'Association des Anciens Combattants. Il était membre du comité organisateur de la branche NLD de Sagaing et fut arrêté en 1992 après que sa branche de la NLD ait publiquement approuvé la décision de donner le Prix Nobel de la paix à Aung San Suu Kyi. et condamné à sept ans de prison.  
M. Marc Tarabella Zaw Htet Ko Ko Zaw Htet Ko Ko (h), 28 ans, jeune membre du groupe étudiant Génération 88, a été arrêté et emprisonné en octobre 2007 à l'issue de la chasse à l'homme engagée après la répression des manifestations. Zaw Htet Ko Ko a été condamné pour association illégale à cinq ans d’emprisonnement car il s’agissait de sa première infraction. Il est détenu à laprison d'Insein. Zaw Htet Ko Ko s'est vu refuser des soins pour un problème d'amygdale.  
Dirk Van Der Maelen Khin Maung Win Khin Maung Win, ancien officier de police, est arrêté pour avoir organisé une réunion politique illégale en 1991; il est ensuite inculpé en vertu de la loi sur les jeux de hasard. Il est à nouveau arrêté en 2006; il serait détenu à la prison d’Insein. La procédure judiciaire n’est pas encore achevée.  
M. Johan Van Hecke U Kyaw Khin Etat Shan, Taunggyi-1 Agé de 68 ans, il est diplômé en science. Après les manifestations de 1988 il devint membre de la NLD et organisateur NLD pour la ville de Taunggyi. Il fut arrêté en 1996 pour avoir enregistré et distribué des cassettes vidéo et audio de documents d'actualités étrangères sur la Birmanie. Il fut condamné à 3 ans de prison selon le Vidéo Act et 7 ans selon le emergency provisions act. Il a été libéré au début de l'année 2005. Au retour d'un contrôle médical à Rangoon il a de nouveau été emprisonné par les militaires et condamné à 14 ans de prison. http://www.amnestyinternational.be/doc/IMG/article_PDF/article7919.pdf  
Mme Anne Van Lancker Dr May Win Myint Le Dr May Win Myint a été libérée le 23 septembre 2008  
Mme Christiane Vienne U Kyaw Min U Kyaw Min, enseignant, est arrêté en 2005 et condamné à une peine de 47 années d'emprisonnement pour sa participation active dans la publication d'une déclaration du CRPP. Sa femme, son fils et ses deux filles, également arrêtés, sont condamnés à 17 ans de prison. Tous les appels interjetés par leurs avocats et leurs proches en faveur de leur libération ont été rejetés. L'arrestation et la condamnation de U Kyaw Mint sont également à rapprocher de sa rencontre avec la délégation de l'Organisation Internationale du Travail qui s'est rendue au Myanmar un mois avant son arrestation.  
Mme Olga Zrihen Htay Kywe Dans le passé, Htay Kywe a été emprisonné pour ses acticités pacifiques en faveur des droits humains et de la démocratie. C’était un des dirigeants des manifestations nationales contre le régime militaire en 1988. Il fut condamné à 15 ans d’emprisonnement en 1991. Sa peine fut ensuite commuée en 10 ans, mais il n'a été libéré qu'en octobre 2004. Le 6 septembre 2005, il fonda le groupe des étudiants Génération 88, avec d’autres militants célèbres du soulèvement de 1988. Htay Kywe s’est engagé dans les premières manifestations d’août 2007 contre l’augmentation soudaine du prix des carburants, imposée par l’état, mais il a dû passer à la clandestinité quand les autorités ont lancé la traque contre ceux qu’elles pensaient être les dirigeants de ces manifestations. Il a été arrêté au cours de la nuit du 21 août. Il doit maintenant répondre d’inculpations qui sont à motivations politiques. Il a été inculpé le 23 janvier 2008 et est détenu à la prison d’Insein, à Yangon (ex-Rangoon). Il est sous le coup de neuf chefs d'inculpation. Télécharger au format .pdf10.11.2009
Proposition de Résolution d’Olga Zrihen et Philippe Mahoux concernant la situation de Aung San Suu Kyi